UNE VILLE HUMAINE

Placer l’humain au cœur de la réflexion urbaine

Pour Citizers, « rendre la ville plus humaine » est le critère majeur d’une transformation réussie. Mais proposer aux citoyens des cadres de vie qui les épanouissent, va au-delà du seul projet architectural. C’est une réflexion sur l’engagement social, sur la solidarité et sur la mixité potentielle des lieux et des quartiers. C’est dès l’origine de chaque projet, une posture généreuse, attentive au futur usager : une capacité à anticiper ses besoins, et à les projeter dans des concepts adaptés. La programmation, le bâti, les parcours, les différents espaces sont imaginés en gardant en tête, à chaque étape, la notion clé d’inclusion pour que la solidarité se vive au quotidien.

L’exemple de Toulouse : L’escale des Demoiselles
Un lieu au service de tous

Pour ce site, longtemps fermé et non accessible aux habitants alentours, Citizers a fait le choix d’une programmation inclusive à l’égard des différents publics (enfants, étudiants, entrepreneurs et employés, parents, retraités, etc.) qui contribueraient à faire de ce site industriel un espace culturel, solidaire, de travail et d’expérimentation environnementale.

Un projet construit avec les associations de riverains et les différents acteurs du territoire pour proposer des usages à l’écoute de leurs besoins. Notre approche permettrait ainsi de créer de la valeur pour tous : la ville, les habitants mais aussi VNF, propriétaire historique, avec qui le projet serait développé sous forme partenariale. La métamorphose de ce lieu atypique se traduirait ainsi par :

  • L’OUVERTURE RAISONNEE D’UN SITE INDUSTRIEL LONGTEMPS FERMÉ, permettant la reconstruction de la ville sur la ville.

  • LA VALORISATION D’UN SITE UNIQUE, avec une programmation à la fois de proximité (commerces et services, restauration, espaces de travail) et de destination (loisirs, hébergement atypique, programmes pédagogiques et laboratoire d’expérimentation environnementale). Un site engagé, inclusif et solidaire ouvert à tous les publics.

  • LA PROMOTION D’UN PROJET « RÉPARATEUR » d’un point de vue environnemental, orienté notamment autour de la gestion de l’eau et de la biodiversité, favorisant le bien-être et la santé, l’apprentissage et la transmission au grand public.